18/03/2011

Mado Delaporte

« Hommage à Mado. Nous recevons beaucoup de témoignages après le départ de Mado Delaporte. Certains de ses amis ont voulu écrire ces quelques mots »

photo de Mado.JPG

A Mado

Ou le témoignage « dérisoire » par la pensée, mais aussi peut-être que tu nous vois !.... Alors par l’écoute et le regard

d’un compagnon dit handi « valide » sinon de corps mais d’esprit. Témoignage vers cette « déconneuse »de tous les instants que tu étais

et resteras soit par le geste, la parole, la dérision, amis aussi la disponibilité à se mettre au service des plus dépendants. Tu as bien

su cacher ton jeu et par une dernière pirouette, nous fausser compagnie.

Ainsi nous avons « plongés » ensemble au sens propre et au figuré. A partir de là tout devenait plus facile de ta part

l’aide humaine avec la chaleur humaine que tu dégageais naturellement sans faux semblant.

Maintenant tu es partie, je m’aperçois que je ne t’ai pas assez remercié. Mais comme il n’est jamais trop tard

pour bien faire, aujourd’hui, je me rattrape. Et peut-être aussi lorsque je viendrai te rejoindre victimes tous les deux d’une passion

dévorante qui partait en fumée pour toi et en glissade désordonnée pour moi.

Durant cette dernière année, tu nous as bien manquée, ce n’ait pas faute de savoir où tu te trouvais….un coup par

ici, un coup par là avec ennui par ici ou par là. Avec à la fin la « nouvelle », Mado est partie, généreuse jusqu’au bout offrant son

corps à la science et par ce fait à l’humanité toute entière.

Merci Mado, au revoir !

Max Quelen


Pour te rendre hommage

J’arrive en retard …. comme d’habitude

Ta présence rayonnait !

Quelle ambiance quand tu venais

Nous aider, rendre tant de services

En plaisantant.

Ta vie a été un don

Une offrande aux autres

Tu es toujours si proche de nous

Comme tous ceux qui nous ont quittés

Trop vite.

Pardon pour l’absence de rimes.

Au revoir Mado !

Nous t’aimions tant.

Jeanine Chollet


Ode a Mado.

 

Nous ne te disons pas adieu Mado

Car dans nos cœurs

Qui sont en pleur

tu auras toujours une place au chaud

Tu avais toujours le sourire

Et un mot pour faire rire

Tu était toujours serviable

Personne a toi n’est semblable

Tous très fort nous t’aimions

De tout nos cœurs nous te saluons.

Sylvain Bruno

"A nos rencontres ,nos sorties apf même si la pluie était là, toi, tu étais nôtre soleil! dès que tu apparaîssais tu illuminais nos visages et nos coeurs!!! Merci Mado. Nous ne t'oublierons jamais. Yannick Solange"

22:00 | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Pour Mado à qui "j'envoie" ma plus tendre pensée.
Tu as été une amie,mon amie, formidable gaie serviable,disponible. Tu avais aussi un autre côté celui que tu montrais moins,ce côté nostalgique où tu te rapellais certains longs moments de solitude,cette solitude que comblait ton ami à 4 patte, ton LULU..
Ton compagnon Lulu est parti et une mauvaise compagne l'a remplacé,cette fichue maladie qui t'a emporté.
J'aurais aimé, Mado que tu entendes ce que l'on t'écrit aujourd''ui mais il est trop tard,toujours trop tard.
Trop tard car nous n'avons pas pris le temps ,trop tard parce que nous n'y pensions pas ,trop tard peut être par pudeur,par crainte,trop tard par négligence...
Alors à mon tour,TROP TARD aussi,je te dis que tu me manques,que tu as été une amie précieuse et que je ne t'oublierais jamais.
Cathy

Écrit par : Cathy MARALDI | 22/03/2011

Ode a Mado.

Nous ne te disons pas adieu Mado
Car dans nos cœurs
Qui sont en pleur
tu auras toujours une place au chaud
Tu avais toujours le sourire
Et un mot pour faire rire
Tu était toujours serviable
Personne a toi n’est semblable
Tous très fort nous t’aimions
De tout nos cœurs nous te saluons.

S.B

Écrit par : bruno sylvain | 05/04/2011

Les commentaires sont fermés.