03/08/2017

Concert de jazz manouche pendant le Festival Jazz In Marciac du mardi 1er août 2017

IMG_20170801_172255.jpg

Concert de jazz manouche avec le duo Benz Club et Liz Opie: un temps fort de notre présence au festival de jazz In Marciac.
Alors si vous passez par Marciac ces jours-ci, venez nous rendre visite, nous y sommes jusqu'au 5 août.

Des photos de ce concert dans l'album JIM 2017.

4233597832.3.jpg

16:45 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

24/07/2017

Atelier Informatique Participatif

AFFICHE_PHOTOSHOP.png

 Pour découvrir l'Atelier Participatif Informatique visionnez le film puis cliquez sur la Plaquette d'informations

plaquette d'information API version 3_Page_1.jpg

plaquette d'information API version 3_Page_2.jpg

photo scéance.jpg

23:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/07/2017

Invitation au "Village APF" lors du festival Jazz In Marciac 2017

AFFICHE.jpg

Bonjour

J'ai le plaisir de vous inviter, au nom des adhérents du Gers et des Hautes Pyrénées, au "village APF"  qui s'installe pendant une semaine au Festival de Jazz in Marciac dans le Gers.

Grâce  à nos partenaires financiers et à la mobilisation d'une soixantaine de bénévoles et salariées des structures APF du 32 et du 65 mais également du 81 et du 82, et de notre partenariat depuis de nombreuses années avec ce festival de renommée internationale, nous serons présents pour fêter les 40 ans ce festival.

Nous y serons du lundi 31 juillet au samedi 5 août 2017 pour une grande action de sensibilisation au handicap avec de nombreux partenaires :

- L'Abbaye de Flaran, site classé monument historique, un joyau de l'art cistercien qui exposera quelque uns de ses trésors (accessible aux déficients visuels) sur notre village.

- Rétina France 32 vous sensibilisera au handicap visuel avec une approche originale

- Les Mirauds Volants vous feront découvrir qu'il est possible de piloter un avion, en étant en situation de handicap visuel

- Orane Arramond, jeune artiste dessinatrice du 65, exposera quelque uns de ses croquis

Vous découvrirez également une exposition photos réalisée en partenariat avec la Mairie de Tarbes et les associations de personnes handicapées des Hautes Pyrénées, qui met en scène, avec charme et humour, des personnes en situation de handicap et des personnes valides dans les lieux emblématiques de Tarbes.

Nous vous proposerons également notre "parcours accessibilité" créé en partenariat avec le Lycée du Garros à Auch. Pendant quelques minutes, accompagné de nos bénévoles, nous vous inviterons à y cheminer en fauteuil roulant.

Le point d'orgue sera un apéro concert (gratuit!)  le mardi 1er août avec le groupe de jazz tzigane / manouche Duo Ben Club et Liz Opie à partir de 17h

Image1.jpg

Alors passez par Marciac et venez nous voir .... Nous vous y attendons avec grand plaisir et vous repartirez, c'est sûr, un petit peu différent !!!!!

A bientôt

Odile LE GALLIOTTE 

23:09 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/07/2017

Partir en livre

afficheAPF.JPG

23:07 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/07/2017

Les travaux d'accessibilité avancent

201707011482-full.jpg

Article issu du site du journal "La Dépêche du Midi" du 02/07/2017

Les travaux de mise aux normes pour rendre accessible aux personnes à mobilité réduite les différents bâtiments du village d'Adé ont bien avancé. En plus des places de parking devant la mairie et la poste, la mise aux normes continue à la salle des fêtes. Après l'installation d'un comptoir surbaissé et l'aménagement des toilettes, c'est à l'extérieur que les travaux sont visibles avec la création d'une rampe d'accès et de main courantes en ferronnerie. C'est l'Esat de Lourdes qui a été choisi par la commune pour réaliser ces travaux et depuis le début de la semaine, Roger Badie, aidé d'Oualid, Cédric et Frédéric, de l'atelier maçonnerie, sont au travail. Les rampes et mains courantes sont réalisées par l'atelier ferronnerie animé par Bertrand Pluquet et la menuiserie par Alain Bouhaben, toujours de l'Esat de Lourdes. Il faut saluer ce choix qui permet à des personnes en situation de handicap de travailler en dehors de l'établissement et réaliser des travaux pour la collectivité locale. Avec la mise aux normes à la mairie et la salle des fêtes, la rampe installée dans les escaliers menant à l'église, Claude Dambax, chargé des travaux, nous informe qu'il ne restera plus que la salle des associations au stade pour que les travaux d'accessibilité soient terminés dans le village.

16:01 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

29/06/2017

Le Bigourd'hand N°32

BIGOURD'HAND n° 32_1.jpgVous trouverez ci-joint en téléchargement le dernier numéro du Bigourd'hand, le journal de la délégation, juillet, août et septembre 2017, en cliquant ICI

Au sommaire, notamment,l'Edito, Actualités Nationales, actualités Départementales, etc...

Vous trouverez aussi le COUPON REPONSE A RENVOYER (en format Word) en cliquant : ICI

22:14 Publié dans Bulletins départementaux | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

28/06/2017

Campagne d’appel à dons pour nos voyages

AIDONS LES A PARTIR EN VACANCES  - APF Délégation 65

En 2017 nous prévoyons 3 séjours vacances pour 52 personnes en situation de handicap. Nous avons besoin de 3000 € pour financer ces projets

Présentation du projet

En juin 2017, nous proposons un séjour dans le Cantal. En septembre, nous innovons avec un voyage sur une péniche à Digoin et en septembre, un séjour dans un gîte du Gers

Origine du projet

Partir en vacances permet de rompre avec le quotidien, de créer des liens, de vivre à la fois une aventure humaine et de découvrir de nouveaux horizons. Pour les personnes en situation de handicap, l'accès aux vacances reste très compliqué (problème d'accompagnements, coût financier, déplacements...). Les délégations APF 32 & 65 permettent que le rêve devienne réalité.A quoi servira l'argent collecté ?

L'argent collecté servira d'une part à financer le voyage de l'infirmière qui nous accompagne sur ces séjours pour aider ceux qui ont besoin de soins médicaux. Cela permettra également de financer une partie du séjour pour les personnes qui ont le moins de moyens financiers.

Notre équipe

Chaque séjour est préparé et animé par une équipe de bénévoles avec les salariées. La moitié des bénévoles sont eux mêmes en situation de handicap et contribuent à la préparation des séjours auxquels ils participent.

A tout moment, vous pouvez vous rendre sur le site pour faire un don ou visualiser le montant des dons obtenus (ceux-ci font l’objet d’un reçu fiscal) en cliquant sur l'image ci-dessous

!cid_ae09e3ade9f20df4e925d29bf8421674e9168b22@zimbra.jpgMerci pour votre soutien.

23:06 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

26/06/2017

Le Relais de la Solidarité la nuit du 7 au 8 juillet 2017

AFFICHE RELAIS SOLIDARITE.jpg

Pour connaitre le programme cliquez sur l'affiche et pour vous inscrire cliquez ICI

LE RELAIS DE LA SOLIDARITÉ UNE MARCHE POUR LA VIE

Nuit du 7 au 8 juillet 2017 au Château de Montjoie à Oursbelille
Parce que le handicap ne dort jamais...Lui

Le temps d’une nuit nous vous proposons de rendre hommage et d’aider
les personnes en situation de handicap accompagnées par
l’Adapei des Hautes-Pyrénées.

Pendant 12 heures, de 19h à 7h du matin,
environ, 50 équipes de 8 à 10 personnes sont attendues
à ce grand événement convivial et humain.
Vous pouvez créer une équipe, ou rejoindre l’une des nôtres.
Chaque équipe devra avoir un nom, un cri de ralliement et une mascotte.

Pas besoin d’être un grand sportif pour relever le défi,
il faut simplement avoir du cœur.

Les participants se relayeront pour que la marche dure toute la nuit,
tout en permettant à chacun de se restaurer, boire un verre, participer à une animation, danser aux sons
des orchestres, vivre des moments de convivialité ou simplement se reposer dans un coin de la
magnifique ferme-jardin (camping possible sur le site).

1300 bougies resteront allumées du coucher du soleil au lever du jour,

et illumineront le parcours
Un sac à bougie portera le prénom d’une personne accompagnée à l’Adapei

C’est un moment exceptionnel, une nuit à partager avec la famille, les amis et les collègues où l’on peut manifester notre soutien de manière concrète envers les personnes qui sont touchées par le handicap. La participation de chacun est essentielle puisque les fonds récoltés permettront de financer des projets spécifiques destinés exclusivement aux personnes en situation de handicap.

S’impliquer dans « Le Relais de la Solidarité, une Marche pour l’Union », c’est se montrer solidaire envers les proches touchés par le handicap, affirmer son appartenance à un groupe de citoyens qui lutte contre la différence.

« Que vous soyez là pour encourager, pour marcher, pour passer le bâton à votre coéquipier ou participer aux activités en bordure de piste, « Le Relais de la Solidarité, une Marche pour l’union» est bien plus qu’une marche pour le handicap, c’est un témoignage de tolérance, un parcours pour la vie. »

Je compte sur vous,

Bien amicalement et solidairement,

Evelyne Lucotte-Rougier

Présidente de l’Adapei des Hautes-Pyrénées

 

22:21 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

09/06/2017

Lettre ouverte aux candidats aux législatives: réponse de madame Jeanine DUBIE

Réponse de Mme Jeanine DUBIE députée sortante

Suite à la parution de notre « Lettre ouverte aux candidats aux législatives » dans les Hautes Pyrénées dans la presse et son envoi par mail ou par la poste, nous avons reçu le 9 juin 2017, la réponse que vous découvrirez en cliquant ICI.

22:31 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

08/06/2017

Lettre ouverte aux candidats aux législatives: réponse des 2 candidats PCF Front de gauche

Réponses de 2 candidats du PCF Front de Gauche

Mme Marie Pierre Vieu et Mr Carrère 

Suite à la parution de notre « Lettre ouverte aux candidats aux législatives » dans les Hautes Pyrénées dans la presse et son envoi par mail ou par la poste, nous avons reçu le 6 juin 2017, la réponse ci-dessous, des candidats précités.

 

Si l’on s’en réfère à l’OMS : « une personne en situation de handicap est une personne qui, du fait d’une incapacité temporaire ou permanente, ne peut franchir une barrière environnementale (architecturale, sociale, économique, voire réglementaire) au même titre que les autres citoyens. »

Une fois que nous avons en tête cette définition,  ce n’est plus aux personnes en situation de handicap à s’intégrer à la société, mais à la société de créer les conditions du vivre ensemble. Une telle ambition implique d’impulser de profonds changements dans la représentation que l’on se fait des personnes en situation de handicap. Car tout commence par le regard. Tout peut changer par le regard, la représentation , et du coup, modifier les comportements.

En effet, au-delà de la discrimination en tant que telle, les personnes en situation de handicap sont parfois l’objet de regards détournés (une personne qui s’adresse à l’accompagnateur plutôt qu’à la personne en fauteuil…), de manque de civilité etc. Il s’agit d’une question de société à part entière au sens où la question des représentations nous touche tous.

Pour y remédier, de manière définitive, il est nécessaire de sortir le handicap de l’isolement. C’est pourquoi, nous pensons nécessaire de l’inscrire dans une politique engageant tous les secteurs de la société.

Vivre comme tout le monde avec tout le monde, choisir librement son mode de vie : voilà ce que revendiquent les personnes en situation de handicap et leurs proches. Des revendications qui impliquent que la société agisse sur l’environnement mais aussi qu’elle mette en place des réponses adaptées et individualisées. Des revendications qui nécessitent que les personnes en situation de handicap aient des moyens d’existence décents  et d’abord des revenus décents d’où notre revendication d’une allocation adultes handicapées à hauteur du SMIC brut. Car soit l’AAH est considéré comme un palliatif, un moyen de survie, soit c’est un véritable revenu individuel d’existence dont  le seuil plancher ne peut être inférieur au SMIC, et fait ainsi de la  personne en situation de handicap, un citoyen à part entière ayant accès aux droits fondamentaux accordés à chacun.

Nous sommes pour l’Adoption d’une nouvelle loi-cadre sur le handicap qui prenne en charge la mise en accessibilité du bâti, l’accompagnement et l’accueil à l’école publique, l’intégration professionnelle et qui prévoie un revenu de remplacement équivalent au SMIC revalorisé pour les personnes qui seraient dans l’incapacité de travailler.

- Nous faisons ce pari parce que nous savons l’énorme travail engagé par le mouvement associatif. Nous savons le dévouement sans limite des animateurs, éducateurs, personnels en général, des différents lieux d’accueils, des personnes en situation de handicap, jeunes et moins jeunes. Sans eux, la France serait encore au moyen âge !

Avec eux et la volonté qui anime de plus en plus de citoyens, d’élus, nous pouvons ensemble rêver d’un avenir meilleur pour les personnes handicapées. Les états des lieux sont fait, il nous faut ensemble passer à l’acte, chacun à notre place en utilisant tous nos pouvoirs. Il s’agit d’une nouvelle conception de la politique en matière de handicap, d’une évolution positive en effet : les personnes handicapées ne veulent pas vivre dans des centres mais vivre dans la ville comme tout le monde !

Cela appelle le besoin de transversalité car le handicap touche tous les domaines de la vie : emploi, logement, formation, travail, éducation, transports, sports, loisirs, culture…A commencer par la question de l’accessibilité qui rejoint celle de la défense des services publics.

- Nous rappelons ici que nous sommes pour l’abrogation des lois Bachelot et Touraine, la suppression de la tarification à l’activité qui a soumis l’acte médical aux lois du marché et pour une réforme du financement.

Dans ce cadre nous revendiquons un moratoire sur les fermetures et démantèlement d’hôpitaux de proximité  avec réduction de personnels et de soins à la clé car ils génèrent plus d’inégalités encore !

- Nous partageons votre exigence de la création d’un fonds public pour l’accessibilité.et nous sommes favorables à des mesures dites sociales qui impacteront plus particulièrement les catégories sociales les plus fragiles et participeront de la lutte contre le chômage, pour une re définition offensive de la notion de risque et de sécurisation des parcours de vie.

- Le 100 % Sécu

- La création d’un service public de l’autonomie pour les personnes âgées, conçu et organisé à partir des services publics et sociaux existants

- La création d’un statut d’autonomie pour les 18/25 ans avec le versement d’une allocation soumise à cotisation retraites.

- L’embauche de personnes en situation de handicap notamment dans le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire et d’un emploi non délocalisable.

C’est dans ce cadre que nous sommes favorables à examiner positivement la création d’un risque autonomie qui financerait l’intégralité des dépenses liées aux aides à l’autonomie.

- Nous lions les remarques que vous faites sur le besoin d’une éducation  inclusive et d’actions d’éducations populaires, au besoin de recentrer les priorités de l’État autour de priorités à plus value sociales, écologiques et citoyennes. L’Education Nationale doit redevenir le 1er budget devant la défense et le remboursement de la dette Quant à la vie associative elle doit mobiliser toute notre énergie car aux avants postes de la lutte contre les replis identitaires et les discriminations, structurante des rapports sociaux et vecteur de laîcité. Parmi nos exigences celle d’un plan national d’action pour préserver l’emploi associatif. ( 14 % de l’emploi du 65)

- Nous sommes partisans d’en finir avec le gel des dotations d’État aux collectivités et de donner aux collectivités les moyens d’impulser des politiques publiques favorisant la mixcité sociale et inter générationnelle : Tarifications sociales et pans de gratuité dans les transports en commun ( sur le territoire du Grand Tarbes cela équivaudrait à 680000 eurso soit 10 % de la taxe transports)/ Mise en place de centres de santé…

- Une chose est sûre, aucune avancée significative ne verra le jour si elle n’est pas construite par les intéressés eux-mêmes et leurs familles.

Tous les acteurs de la société dont et surtout les élus doivent prendre en compte cette réalité et travailler avec toutes les associations, et les personnes handicapées afin de les associer à toutes les prises de décision, à tous les niveaux, municipal, départemental, régional et national. La vie ensemble passe par la démocratie participative et non par la discrimination ! En résumé, non discrimination, égalité des chances, droit commun, égalité de traitement, actions positives et solidarité nationale : autant de principes qui doivent, aujourd’hui et demain, constituer les fondements d’une politique du handicap, dans une dimension européenne et internationale pour atteindre une réelle citoyenneté et la pleine participation sociale des personnes en situation de handicap.

Marie Pierre Vieu

Vincent Ricarrère

21:51 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |