30/11/2016

SOLIDAIRES CONTRE L'ISOLEMENT avec l'APF

CyhDVmyXcAAKJ1Y.jpg

Plus de 360 000 personnes sont isolées, exclues de toute vie sociale du fait de leur handicap. Rejoignez l'APF dans son combat pour briser l'isolement des personnes en situation de handicap et construire une société ouverte à toutes et à tous.    

Veuillez cliquer sur l'image pour découvrir  comment lutter contre l'isolement                                                                     

23:49 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/11/2016

Plus que quelques jours pour participer à notre grand jeu HandiDon !

Grâce à votre don, vous soutenez les actions de l'APF en faveur des personnes en situation de handicap et vous tentez votre chance pour gagner l'un de nombreux lots mis en jeu !

header_handidon4.jpgHandiDon : Une chance pour vous, une chance pour nous...

                       Détail des lots
Tirage National
  • 1 PEUGEOT 108 Envy 5 portes d'une valeur commerciale de 12 850 €.
  • 2 Séjours par exemple à New York, pour 2 personnes, 7 jours/5 nuits d'une valeur de 2500 €, chacun
  • 2 séjours Belambra d'une semaine (7 nuits) pour quatre personnes dans un logement de catégorie "Confort"
  • 1 vélo électrique d'une valeur maximale de 1500 €
  • 4 séjours UCPA, pour 2 personnes d'une valeur commerciale maximale de 1 400 €.
  • 15 Smartphones Samsung Galaxy S7 32 Go, d'une valeur de 700 €, l'un.
  • 2 séjours de 2 nuits dans un hôtel de luxe en France d'une valeur comprise entre 650 et 750 €, l'un.
  • 3 Séjours à Disneyland Paris d'une nuit et deux jours Parcs, pour 4 personnes dans l'un des hôtels Disney. Petit déjeuner inclus d'une valeur de 666 € le séjour.
  • 2 séjours pour 4 personnes dans l'un des 58 clubs BELAMBRA, en logement de catégorie Confort
  • 33 lots de 4 billets Disneyland Paris 1 jour/2Parcs d'une valeur de 360 € par lot.
  • 4 lots d¿une parure de lit brodée (2 taies, 1 housse de couette et 1 drap housse) Sylvie Thiriez
  • 20 lots d'une parure de lit (2 taies, 1 housse de couette et 1 drap housse) Sylvie Thiriez d'une valeur de 200 €, l'un.
  • 10 Bons d¿achat sur Showroomprive.com d'une valeur de 50 €, l'un.
 
Tirage régional : 
  • 17 Séjours gourmets de luxe pour 2 personnes, Smartbox, d'une valeur de 500 € l¿un
  • 17 lots de 4 billets Disneyland Paris 1 jour/2Parcs d'une valeur de 360 € par lot
Les lots des tirages régionaux feront l'objet d'un tirage au sort dans chaque région le 8 décembre 2016. Les lots du tirage national feront l'objet d'un tirage au sort au siège de l'Association des paralysés de France le 15 décembre 2016.
 
Vous pourrez retrouver les résultats du tirage au sort le 16 décembre sur le site www.apf.asso.fr ou sur le site www.handidon.fr.

Contactez-nous

handidon@apf.asso.fr

23:02 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

16/11/2016

Le numérique à la rescousse des personnes en situation de handicap

6326328_1_1000x625.JPG

Article issu du supplément Le Parisien Eco  du 16/11/2016

Plates-formes virtuelles, synthèse et reconnaissance vocale, transcription à distance... Internet a ouvert des opportunités inédites pour l’intégration professionnelle des personnes en situation de handicap.

Elle était attendue par des millions de personnes. En imposant l’accessibilité des services téléphoniques et des sites Internet pour les personnes handicapées, la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique rétablit en effet des principes élémentaires d’égalité. Une loi nécessaire autant qu’urgente : dans un livre blanc sur l’accessibilité numérique publié en octobre 2016, la société Ipedis constate que 30% des sites du CAC 40 et du SBF 120 ne permettent pas à des candidats en situation de handicap de postuler à une offre. Pourtant, nul ne peut douter qu’Internet et les outils numériques offrent ici des opportunités inédites.

Pour preuve, le succès rencontré par Handi2day, premier salon de recrutement en ligne dédié aux personnes en situation de handicap. Le principe : permettre aux candidats, deux fois par an, de passer des entretiens avec quelque 750 recruteurs représentant environ 80 entreprises, sans que ni les uns ni les autres aient besoin de se déplacer. « Chaque édition donne lieu à environ 5000 entretiens, dont une moitié débouchent sur une deuxième rencontre chez l’employeur », précise Nicolas Bissardon, organisateur d’Handi2day.

Dans l’entreprise, les outils numériques offrent de formidables opportunités fonctionnelles pour les salariés, qu’ils soient atteints de déficiences motrices, auditives, visuelles ou vocales ... Surfer sur Internet sans écran ni clavier ? Répondre au téléphone sans entendre le moindre son? Tout cela devient possible grâce à la synthèse vocale, la reconnaissance vocale, les tablettes numériques connectées ou les tableaux blancs numériques.

 

DE NOUVEAUX MÉTIERS

« La grande majorité des grands groupes, ainsi que les grands services publics d’Etat utilisent nos outils de transcription instantanée », explique Hervé Allart de Hees, fondateur de Tadeo. Cette solution permet à un salarié sourd de s’exprimer normalement au téléphone et de lire les paroles des autres participants à la conversation, qui est transcrite en temps réel par des opérateurs sur l’écran de son ordinateur. Depuis 2015, l’offre de Tadeo intègre une solution en anglais de transcription simultanée de la parole.

S’il facilite la vie des personnes handicapées dans le cadre de leur activité professionnelle, l’impératif d’accessibilité numérique devrait également générer de nouveaux métiers dans des activités de services jusqu’alors inédites ou ultra-marginales. « Nous employons aujourd’hui une quarantaine de vidéo-conseillers clients sourds ou malentendants, qui traitent en direct et à distance des demandes en langue des signes française (LSF) via webcam ou tchat », raconte Jean-Charles Correa, fondateur et président de Deafi.

Reste que les avancées technologiques ne seront efficientes pour l’emploi des personnes handicapées que si elles s’invitent massivement en amont des parcours, dès l’école.

22:59 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

08/11/2016

# 2017 Agir ensemble

 

De nouveaux projets consultatifs

Avec l’arrivée de #LesJoursHeureux dans la démarche #2017Agirensemble, de nouveaux thèmes et sous-thèmes de consultations ont été intégrés. Avec, en fil rouge, l’ambition de couvrir tous les enjeux de la société d’aujourd’hui pour une société plus humaine, plus juste et plus ouverte demain !

Découvrez-les sur la plateforme collaborative 2017agirensemble.fr !

 
 

Rejoignez la démarche et faites campagne pour vos idées sur la plateforme #2017Agirensemble !

Emploi : que faire face au chômage et à la précarité ?

Accès à l’emploi de plus en plus difficile, augmentation du chômage, précarité accrue même en étant en emploi, contraintes familiales et/ou de santé à concilier avec son travail, etc.

Autant de problèmes qui impactent la vie quotidienne de millions de citoyennes et citoyennes.

Quelles solutions mettre en place ?

A vous de le dire !

 

#LesJoursHeureux : le livre !

100 auteurs issus de la société civile réactualisent le programme du Conseil National de la Résistance de 1944. Les bases de ce nouveau pacte social et environnemental sont publiées par Actes Sud le 2 novembre avec pour titre : « Et nous vivrons des Jours Heureux, 100 auteurs, 120 mesures pour résister et créer. »

Les textes de ce livre sont destinés à être enrichis grâce à une réappropriation de ces questions par les citoyen-ne-s. Pour ce faire, rendez-vous sur 2017agirensemble.fr !

 

Toutes et tous compétent-e-s pour choisir la société de demain

En tant que personne, citoyen-ne, en fonction de sa vie quotidienne, de son expérience,  chacun-e a des idées de la société dans laquelle elle/il souhaite vivre. Et le vécu de chacun-e d’entre nous constitue une expertise en soi. Parce que c’est de ces expertises mises en commun que pourra naître la société de demain, rendez-vous sur 2017agirensemble.fr.

Pour participer, individuellement ou collectivement, il suffit de s’inscrire puis de se rendre sur les thèmes proposés et de voter, argumenter ou encore contribuer !

Pour contribuer collectivement, il est possible d’organiser des ateliers-relais.

Les organisations partageant le principe de la démarche et ses valeurs peuvent la rejoindre en en faisant la demande à 2017agirensemble@apf.asso.fr.

NB : Chaque personne, organisation, peut contribuer à la consultation en ligne du moment qu’elle s’engage à respecter au préalable les règles de la Charte.

21:43 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/11/2016

A Tarbes, la journée " vivre la différence"

dif.png.jpg

La journée ‘Vivre la différence’ a été organisée samedi 22 octobre à Tarbes par les associations APF, Secours catholique et Page. Voici les témoignages de Stéphanie Marsol, du groupe « Parhand’t’aise » de l’APF, d’Alain Peyronneau, du Secours catholique et de Christian Bouhaben, de l’association Page .


Écoutez l'entretien réalisé par RADIO PRESENCE LOURDES:

podcast

21:47 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

01/11/2016

Salon du chocolat à TARBES

affiche chocolat 2016-600x878 (2).jpg

20:42 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

31/10/2016

Ils ont cultivé la différence

Des échanges constructifs entre les intervenants et le public./ Photo DDM, L.D.
Des échanges constructifs entre les intervenants et le public./ Photo DDM, L.D.
Article issu du site du journal "La Dépêche du Midi" du  24/10/2014

«Il faut cultiver la différence et non l'indifférence.» «La nature crée des différences, la société en fait des inégalités.» «La différence est une beauté qu'il faut apprendre à voir.» Voilà quelques-unes des phrases postées sur un panneau, à l'entrée de la Maison de quartier de Laubadère, ce samedi, à l'occasion de la journée sur la différence organisée par trois associations : le cours catholique, Page 65 et l'Association des paralysés de France.

Une matinée plutôt théorique sur la différence a été proposée au public. Du premier homme à nos jours, les intervenants ont évoqué la perception naturelle de la différence, son évolution au fil du temps. Un focus sur les stéréotypes a également été présenté.

Témoignages et saynètes humoristiques ont entrecoupé la conférence.

«Je suis bordelais, confie Christian et quand je me suis installé dans le Lot-et-Garonne, j'ai été considéré comme un étranger.» Des travaux en ateliers et des échanges avec le public ont rythmé l'après-midi. Bref, une journée constructive et d'ouverture à l'autre enrichissante.

17:05 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

22/10/2016

Nathalie, atteinte d'une ataxie de Friedreich et comédienne : «J'ai de la chance»

Rayonnante, Nathalie Baleur, atteinte d'une maladie rare, déborde de vie. Une énergie à découvrir ce soir, sur les planches./Photo Sophie Loncan.
Rayonnante, Nathalie Baleur, atteinte d'une maladie rare, déborde de vie. Une énergie à découvrir ce soir, sur les planches./Photo Sophie Loncan.
 

Atteinte d'une ataxie de Friedreich, une maladie génétique rare, Nathalie Baleur est une quinquagénaire épanouie. Ancienne responsable de l'APF, elle dirige une compagnie de théâtre et monte sur scène au profit du Téléthon. Témoignage.

Nathalie, vous voilà à l'affiche du théâtre des Nouveautés !

Jamais je n'aurais imaginé pouvoir créer ma compagnie de théâtre. Je suis aussi fière d'avoir pris des cours avec les valides. Les metteurs en scène ont toujours su adapter la mise en scène au fauteuil. J'ai joué mes premières pièces au lycée. Mais une fois le diagnostic de ma maladie posé, comme je ne savais pas comment ça allait évoluer, j'ai refusé des projets, comme d'animer une émission de radio. C'est bête. Je me le suis interdit, alors qu'il faut tout essayer avant de dire je ne peux pas.

On vous a diagnostiqué une ataxie de Friedreich à 15 ans. Comment l'avez-vous pris à l'époque ?

C'est une maladie rare qui concerne 1.500 personnes en France et touche d'abord à l'équilibre, puis au neurologique avec pertes d'audition, des complications cardiaques, du diabète… C'est une maladie évolutive et des gens sont plus atteints que moi. Le théâtre, par exemple, m'a aidée à préserver l'élocution. Ma philosophie a été de me dire que ça pourrait être pire. Quand j'ai pris le fauteuil roulant, je ne l'ai pas subi mais souhaité. Pourtant, je venais d'avoir le permis. Mais c'était le moyen d'avoir plus d'autonomie.

Très tôt ce besoin d'indépendance…

Dès 23 ans, j'ai quitté Paris et mes parents pour le Sud. Je leur suis très reconnaissante de m'avoir laissée vivre ma vie, malgré leurs inquiétudes. Ils sont passés au-dessus de ça. Pour moi, être autonome, c'était très important. Mais aujourd'hui, je suis heureuse que mes parents et mon frère vivent près de moi, dans le département.

Puis, vous êtes devenue «Mme APF»

C'était énorme d'être la représentante de l'association. Défendre les droits fondamentaux des gens assis, c'était ma façon de rester debout.

Mener de front ces activités et le quotidien, les séances de kinés, ne devait pas être simple…

Je cherche à m'adapter constamment. Mais il m'a fallu faire des deuils successifs. Adolescente, je me suis dit que je ne me marierai pas, que je n'aurai pas d'enfant. Ça m'a conditionné et je ne me suis pas lancée… Comme tout le monde, il y a des hauts et des bas. Mais j'ai moins peur de l'avenir à 50 ans qu'au début de ma vie. Je ne m'interdis pas de vivre, d'aller en montagne ou à la place, à la piscine. J'ai déménagé au moins dix fois !

Vous allez jouer pour le Téléthon. Quel regard portez-vous sur cet événement ?

J'ai été diagnostiquée il y a trente-six ans. C'était un tel marasme à l'époque que je n'avais pas d'avenir ou presque. Les docteurs m'avaient interdit de me fatiguer (alors que je venais d'acheter un vélo d'appartement). Ils me donnaient une espérance de vie de vingt-deux ans. Quand le premier Téléthon est arrivé, je me suis dit : «Je ne suis pas seule. On va enfin chercher». Trente ans après, l'espoir est là pour les jeunes. C'est formidable. Chaque année, il y a des avancées, des protocoles. On a identifié le gène responsable de ma maladie. Grâce au Téléthon, les laboratoires ont pu se faire aider…

Vous portez un beau message…

Pour les générations qui arrivent et qui connaîtront la guérison. Je crois en la thérapie génique. Moi, j'ai fait ma vie, je suis très heureuse de mon parcours. Même si les gens ne le comprennent pas toujours, j'ai eu beaucoup de chance. Je n'ai jamais été furieuse ou triste face à la maladie. J'ai très vite accepté que c'était ma vie et qu'il faudrait vivre avec, me donner des défis. J'en profite au maximum de ce que je peux faire. Je ne m'attarde pas sur les détails mais ne vois que l'essentiel. J'ai vécu tellement de choses que j'ai l'impression d'avoir eu plusieurs vies…

Et ce soir, comme tout le monde, vous aurez le trac avant de monter sur scène…

Pourtant, ce sera notre 7e représentation, mais oui. Et comme toujours, je m'adapterai…


Aux nouveautés ce soir

«Les Nouveautés, c'est une scène mythique. Je vais souvent y voir les spectacles des autres. Mais là, ce sera différent…» Car ce soir, à 20 h 30, c'est Nathalie Baleur et sa Compagnie Côté cœur qui joueront la comédie «Le Jeu de la vérité». Nathalie y joue Margaux, une paraplégique qui bouleverse les rapports de trois amis d'enfance.

00:13 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Solencœur fête ses 10 ans !

La chorale est venue divertir les résidents du centre Le Montaigu à Astugue./Photo Mélodie Fourcade.
La chorale est venue divertir les résidents du centre Le Montaigu à Astugue./Photo Mélodie Fourcade.
Article du site du journal "La Dépêche du Midi" du 18/10/2016

Ouverte à tout le monde depuis octobre 2006, la chorale Solencœur fête sa première décennie ce mois-ci. Synonyme de tolérance et de partage depuis de nombreuses années, le groupe comporte une particularité : il est formé de personnes valides et non valides, sans aucune dissociation. Et c'est un pari réussi pour Marie-Jeanne Clavier. Membre de l'APF (Association des paralysés de France) mais ayant également une expérience de trois ans dans une chorale à Sarniguet, celle qui est aujourd'hui présidente de cet ensemble musical souhaitait faire un mélange des deux. «Selon moi, la musique libère, entretient la mémoire, possède d'innombrables vertus, et apporte beaucoup… De plus, c'est un outil de sociabilisation», déclare cette dernière. Les encadrants ainsi que les membres se veulent porte-parole de l'accessibilité, sur un fond d'ambiance fraternelle.

Une panoplie d'événements

«Même si nous répétons tous les vendredis, nous privilégions une sortie par mois, afin d'éviter une quelconque pression», précise José Cortes, chargé de la communication. Si quelques concerts sont donnés en centres médicaux, comme ce samedi 15 octobre à l'hôpital Le Montaigu à Astugue, Solencœur s'implique lors de diverses manifestations. Ce sera notamment le cas pour le prochain week-end culturel tarbais fin novembre, ou encore le Téléthon à Lannemezan… Ce qui est sûr, c'est que la quarantaine de membres peut compter sur son très fidèle chef de chœur, Alain Gimenez, pour mener la danse. De Richard Anthony à Michel Fugain, en passant par un répertoire polyglotte, Solencœur n'a de toute évidence pas encore fini de pousser la chansonnette.

00:00 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

20/10/2016

Une journée pour vivre la différence

Les organisateurs de la journée en présentent l'affiche./ Photo Thierry Jouve.
Les organisateurs de la journée en présentent l'affiche./ Photo Thierry Jouve.
Article du site du journal "La Dépêche du Midi" du 20/10/2016

«Vivre et vive la différence», voilà l'intitulé de la journée sur la différence organisée ce samedi, à la Maison de quartier de Laubadère par l'Association des paralysés de France, le Secours catholique et Page 65. «T'es pas comme moi ? Et alors !», les organisateurs entendent interpeller le public sur ce thème de la différence. Via des débats, des témoignages, des animations, des réflexions en ateliers, il sera question de la différence sous toutes ses formes : sociale, ethnique, religieuse… «Il y a toujours une actualité qui nous ramène à la différence et la minorité», explique Odile Le Galliotte, directrice territoriale de l'action associative APF 32 et 65. La volonté des associations est de surprendre l'auditoire en sortant des idées reçues. «Vous venez avec vos certitudes et vous repartirez avec des questions», résume une organisatrice. L'accueil se fera à 9 h 30. Un repas sera servi à partir de 12 h 30 (10 € sur inscription). Les ateliers reprendront à partir de 14 heures et se termineront par une synthèse.

Inscription par téléphone, au 05.62.93.86.07, ou par courriel : dd.65@apf.asso.fr

22:29 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |