Une journée inédite pour sensibiliser au handicap

Après l'atelier fauteuil, les collégiens ont participé à un atelier de parole, à un atelier d'exercices pratiques, à une partie de cécifoot et à une projection-débat./ Photo V. T.

Après l'atelier fauteuil, les collégiens ont participé à un atelier de parole, à un atelier d'exercices pratiques, à une partie de cécifoot et à une projection-débat./ Photo V. T.

Article issu du journal "La Dépêche du Midi" du 26/03/2018

Sur l'initiative fort remarquable de ses deux élèves, Lucas Sartegou et Aurélien Riot, tous deux délégués élus au conseil départemental des jeunes, et fort du soutien du conseil départemental mais aussi de la participation des ergothérapeutes du centre hospitalier de Bagnères-de-Bigorre, entre autres, le collège Blanche-Odin a organisé une journée de Sensibilisation au handicap.

Tout au long de cette journée, les élèves d'une classe de 5e ont ainsi participé à des ateliers consacrés à la sensibilisation, voire à l'expérimentation, des difficultés pratiques des personnes en situation de handicap, n'hésitant pas à se mettre dans les conditions du (presque) réel pour mieux mesurer la réalité de la chose.

ors de notre arrivée, c'était au tour du jeune Paolo d'effectuer, assis dans un fauteuil roulant et encouragé par ses camarades, un petit parcours tracé dans la cour. Après deux petites pentes, une descente puis une remontée, et deux franchissements de porte, la mission a été réussie par l'ensemble des élèves mais l'exercice a mis en évidence une dure réalité, celle du quotidien des personnes en situation de handicap lors de leurs déplacements.

Mais pas seulement, comme en témoigne la suite du programme où les élèves ont pu également se tester à effectuer divers gestes tels qu'enfiler une veste ou éplucher une pomme avec un seul bras avant de participer à une partie de cécifoot.

Une fois un bras attaché ou les yeux bandés, les repères s'en sont trouvés forcément perturbés et l'exercice devenait plus que déroutant. Mais riche en enseignements. Tout comme la projection du film «Même… pas peur», suivi du débat animé par les délégués départementaux et des témoignages, poignants, de parents handicapés d'élèves du collège et d'un jeune accidenté de la route.

De quoi permettre aux collégiens de prendre toute la mesure du handicap.


Une étape du «Parcours citoyen»

«Cette initiative complète les diverses actions que nous menons pour préparer les jeunes à se construire en tant que citoyens. Elle avait pour but de sensibiliser les jeunes aux différents handicaps, qu'ils soient visibles ou pas, aux difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap et de faire évoluer leurs représentations et comportements. Cette problématique est encore peu abordée à l'école, elle touche pourtant beaucoup d'élèves directement ou indirectement», a souligné le principal du collège, Manuel Lacaze, non sans saluer «l'adhésion de l'enthousiasme immédiat de la communauté scolaire et des élèves». Car force est de constater que les jeunes collégiens ont pris très au sérieux cette journée, faisant preuve, déjà, d'un respect remarquable à l'égard du handicap.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel