08/05/2011

Discours du Président Jean-Marie Barbier

Congrès APF 2011 à Bordeaux : Roselyne Bachelot ne répond pas !

Le temps fort du 41ème Congrès de l'APF à Bordeaux a été le discours offensif de Jean-Marie Barbier soutenue par une salle enthousiaste et militante.

Le Président de l'APF a d'abord rappelé :

« Entre les espoirs nés de la loi de 2005 et des engagements du président de la République, et la réalité vécue par les personnes en situation de handicap, l’écart se creuse. »

Jean-Marie Barbier a dressé un bilan de la politique menée par le gouvernement, après avoir accueilli Roselyne Bachelot. Il l’a interpellé sur les motifs « d’inquiétude et de colère » des congressistes, qui l'ont vivement applaudi à de nombreuses reprises.

En matière d’accessibilité, de nombreux lobbies tentent, avec la complicité des décideurs publics, de remettre en cause le principe même de conception universelle. Si le nombre d’enfants en situation de handicap a augmenté, les moyens ne sont pas mis en œuvre pour réussir « le pari d’une école inclusive ».

Sur le front de l’emploi, le combat est loin d’être gagné, alors même que l’Etat vient de diminuer le nombre d’aides au poste dans les entreprises adaptées, que le budget de l’Agefiph a été ponctionné, etc.

L’enjeu vital des ressources reste sous-estimé par le gouvernement : même augmentée de 25%, l’AAH restera inférieure au seuil de pauvreté et les franchises médicales et autres mesures de rigueur impactent durement les personnes en situation de handicap. Quant à la réforme de l’AAH, elle entraîne non seulement des tracasseries administratives supplémentaires pour tous les allocataires qui travaillent mais aussi un manque à gagner pour la moitié d’entre eux.

La prestation de compensation du handicap n’est pas la prestation accessible à tous, compensant toutes les conséquences du handicap et à hauteurs des besoins réels, que la loi de février 2005 pouvait laisser espérer et, pourtant, la réforme de la dépendance ne concernera que les personnes âgées.

Enfin, les structures d’aide à domicile sont dans une situation financière de plus en plus préoccupante, - certains ont même dû fermer leurs porte - mais l’Etat refuse la création d’un fonds d’urgence, qui pourrait assurer leur survie.

Les congressistes ne s’attendaient certes pas à de grandes annonces de la part de la Ministre sur l’emploi, la compensation ou l’éducation, à moins d'un mois de la conférence nationale du handicap du 8 juin.

Mais cela ne justifie en rien l'absence de réponses aux attentes des personnes en situation de handicap que le Président de l'APF venait d'exprimer. La Ministre reste sur ses positions et affirme que les choses avances ! A l'évidence, les congressistes n'étaient pas de cet avis et ils l'ont fait savoir !

Pour lire ou télécharger le discours offensif de Jean-Marie Barbier, le Président de l'APF qui s'adressait à Madame la Ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale , Roselyne Bachelot, lors du congrès de l'APF à Bordeaux, veuillez cliquer ICI

Pour lire ou télécharger les réponses de Madame Roselyne Bachelot veuillez cliquez  ICI

19:25 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.