11/03/2012

Hasta la vista: film consacré à la sexualité des handicapé

film, "Hasta la Vista", "Geoffrey Enthoven "


Le long métrage du Belge Geoffrey Enthoven "Hasta la Vista"

A été récompensé au Festival des Films du Monde de Montréal
 

Certes, il n 'y a qu'au Canada qu'un film consacré à la sexualité des handicapé pouvait convaincre d'emblée un jury. Sujet sensible, non ? Et pourtant c'est avec humanité et humour que le Belge traite cette question qui au final multiplie la sexualité dans ses facettes et nous sort des machines de guerre pornographiques !


Trois jeunes d’une vingtaine d’années aiment le vin et les femmes, mais ils sont encore vierges. Sous prétexte d’une route des vins, ils embarquent pour un voyage en Espagne dans l’espoir d’avoir leur première expérience sexuelle. Rien ne les arrêtera… Pas même leurs handicaps : l'un est aveugle, l'autre est confiné sur une chaise roulante et le troisième est complètement paralysé.

Date de sortie 7 mars 2012 (1h 53min)

Version originale en néerlandais avec sous-titres en français

Reportage sur le film "Alta la vista" sur Télématin de france 2

du lundi 05 mars 2012, commence à 2h14mn 30s, fin 2h20mn40s

Anecdotes, potins, actus

Sortie de Hasta la Vista demain sur les écrans – Claude Lelouch (Faire Face)


Longue interview de Claude Lelouch (qui distribue ce film) et critique du film dans le Faire face de mars

Sources : Cinoche.com, ALLOCINE.COM, Youtube.com

22:09 | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Je trouve votre titre réducteur, parce que s'il ne s'agissait que de sexualité des handicapés, ce film serait basique. Or je l'ai trouvé profond, sur des questions qui sont importantes. La première est celle de l'indépendance ou du lien avec nos familles, quelque soit notre âge. Quelle que soit notre place au sein de cette famille. Il pose la question de la mère, du père, de la petite soeur. De l'handicapé, certes, aussi, qui est au coeur de la problématique parce que sa situation est sensible. Mais celle des aidants est essentielle, leur manière à eux de vivre les difficultés rencontrées... Il pose la question des corps, sexualité comprise. Souffrance, plaisir, enfermement dans ces carcasses, qu'on aime, ou pas. Qui changent. Qu'on le veuille, ou pas. Du temps qui passe, de ce que nous voulons faire de nos vies. Des conditions du bonheur.
J'ai vu ce film avec mes ados, après avoir vu intouchables d'ailleurs. Je le trouve bien plus profond. Plus drôle. Plus émouvant.
Il FAUT le voir.

Écrit par : aurélia | 12/03/2012

Les commentaires sont fermés.