19/09/2016

Classement accessibilité 2016 : la palme pour Lannemezan

201609192009-full.jpg

Jacques Asfaux a lu le sommaire du premier Tarbes mag en braille présenté par Marie-Françoise Crancée lors de la présentation du classement accessibilité 2016. /Photo DDM, R.B.

Lannemezan arrive en tête du classement accessibilité 2016 des 13 plus grandes communes des Hautes-Pyrénées. Elle devance Odos et Tarbes, sur le podium. Seulement 6 communes sur 13 ont la moyenne. Barbazan-Debat se classe bonne dernière.

Le classement accessibilité du collectif Access 65 peut se révéler, selon les années, cruel ou valorisant pour les 13 plus grandes communes des Hautes-Pyrénées. En effet, les thèmes du questionnaire envoyé aux collectivités changent chaque année. En 2016, les thèmes portaient sûr : le dépôt d'agenda d'accessibilité programmé (ADAP), la communication, l'accessibilité des écoles et des commerces et la déficience visuelle.

Les résultats ne méritent pas encore de médailles paralympiques. Seulement six communes sur 13 obtiennent la moyenne sur 20. Les notes vont de 2,5, pour la commune de Barbazan-Debat, le plus mauvais élève de 2016, à seulement 13,60 pour Lannemezan, lauréate du classement.

«Les villes qui n'ont pas répondu aux questions ou qui ont répondu à côté sont parmi les dernières du classement», indique Jocelyne Carjuzaa, de l'AFM. Elle souligne que «ce n'est pas la taille de la ville qui impacte le résultat de ce classement mais bien la combinaison de réalisations concrètes et de volonté municipale». Elle dresse un constat sans appel : «Après deux lois importantes en faveur de l'accessibilité en 1975 et 2005 et alors que les personnes en situation de handicap attendaient de vrais changements, il y a beaucoup de déception, voire de colère devant le trop peu de volonté des pouvoirs publics et politiques. La prise de conscience que la mise en accessibilité de notre vie au quotidien est un mieux vivre pour tout le monde n'est pas généralisée».

Atelier langue des signes

Certaines communes l'ont donc mieux appréhendé. Parmi elles, Lannemezan. Jean-Marie Dabenta, adjoint chargé du pôle jeunesse, se dit «ravi de ce résultat». Il annonce la création d'un atelier d'apprentissage de la langue des signes, qui sera effectué, par un personnel municipal, dans le temps périscolaire.

Odos, avant-dernière en 2015, a redressé et se classe deuxième. Après le résultat de l'an dernier, le maire Jean-Michel Lehman a pris le sujet à bras-le-corps. Une vraie volonté municipale qui a porté ses fruits. «L'ADAP nous a relancés sur cette question de l'accessibilité. Il y a un gros chantier à faire sur la mairie où, malheureusement, les financements n'y sont pas. Pour les autres bâtiments, on a pu réaliser des aménagements plus facilement», souligne Hélène Espouey, référente accessibilité de la commune d'Odos.

Première en 2015, Tarbes se classe troisième en 2016. «On évolue normalement. Nous avons 200 établissements recevant du public à mettre en accessibilité». Marie-Françoise Crancée, déléguée au handicap et à l'accessibilité de la ville de Tarbes. L'élue tarbaise a profité de l'occasion pour présenter le premier Tarbes mag en braille. Une version audio va également sortir.

Le classement 2016

  1. Lannemezan : 13,60/20.
  2. Odos : 13,50/20.
  3. Tarbes : 13,30/20.
  4. Bordères-sur-l'Échez : 11,50/20.
  5. Bagnères-de-Bigorre : 10,15/20.
  6. Aureilhan : 10/20.
  7. Argelès-Gazost : 7,90/20. Vic-en-Bigorre/ 7,90/20.
  8. Lourdes : 7/20.
  9. Juillan : 6/20. Séméac : 6/20
  10. Soues : 4/20.
  11. Barbazan-Debat : 2,5/20.

                                              Thierry Jouve

Article extrait du site du Journal "La Dépêche des Hautes Pyrénées " du 19/09/2016.

 

20:50 | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.