Le maire d'Auch mis en fauteuil roulant pour voir la ville autrement

201805302205-full.jpg

Christian Laprébende a testé la circulation dans Auch en situation de handicap moteur. / Photo DDM APF

Action choc de six associations de défense du handicap, ce lundi à Auch : dans le cadre de la Semaine de l'Accessibilité, elles ont proposé au maire de circuler en ville en fauteuil roulant.

«C'est rare de trouver des maires qui jouent autant le jeu !» Odile Le Galliotte, la directrice APF France handicap 32, ne s'attendait pas à une telle réceptivité de la municipalité auscitaine, quand, ce lundi vers 15 heures, elle a proposé à Christian Laprébende de tester la circulation en centre-ville sur un fauteuil roulant. Cette action dans le cadre de la Semaine de l'Accessibilité, réunissait l'AFM Téléthon, l'AHA du Gers, APF France handicap, Handisport 32, GIHP et Rétina France. «Pour une fois, on a eu un élu qui ne regardait pas sa montre», confie Odile Le Galliotte. Les associations ont tout d'abord été longuement accueillies à la mairie, pour une discussion à bâtons rompus. Avant de passer aux choses sérieuses : le maire, des élus et des membres du personnel municipal ont découvert la rue à hauteur de fauteuil roulant. Mais pas seulement : des lunettes spéciales et des bouchons d'oreille adaptés ont permis de comprendre les problèmes rencontrés par les personnes souffrant de déficience auditive ou visuelle. Christian Laprébende l'affirme : «Ils ont raison de faire ce genre d'action. Pour ma part, je suis persuadé que des aménagements sont nécessaires pour les gens en fauteuil, mais les autres aussi.»

Le maire a passé plus de deux heures avec les associations. «Il connaît bien la question du handicap, assure Odile Le Galliotte. Et il a pu nous apporter beaucoup d'explications sur la politique de la ville concernant les futurs chantiers, dont le parvis de la cathédrale. Un pan incliné permettra par exemple d'entrer par la façade, à l'avenir.» Les représentants des handicapés ont pu aussi évoquer la rue Dessole. «Le pavement rend plus compliqué la circulation en fauteuil, mais le pire, c'est sans doute le mobilier des commerçants.» Sur ce plan aussi, la Ville a engagé des discussions avec les commerçants, tant pour ce qui concerne le passage que l'accès aux magasins. Cette action se poursuit dans d'autres villes du Gers.


«Tout le monde devrait être sensibilisé »

Le maire d'Auch, Christian Laprébende, a bien apprécié cette balade d'un genre particulier. «Je travaille avec ces associations au quotidien. Moi, je suis convaincu, mais je me demande si tout le monde ne devrait pas être sensibilisé de cette façon, en testant. Par exemple, en sortant d'un bâtiment, je me suis retrouvé bloqué par une voiture garée sur le trottoir ! Sans parler des places réservées. Mais ça va même jusqu'à la question des déjections canines… Et au-delà des élus, je voudrais qu'on mette les commerçants en fauteuil, pour qu'ils évaluent la difficulté à entrer dans leurs propres boutiques. Parfois, ils sont persuadés que tout va bien, alors qu'un fauteuil ne peut pas passer.»

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel