Les élus découvrent leur ville en fauteuil

201806021678-full.jpg

Les élus ont répondu à l'invitation qui leur était lancée et ont découvert la ville en fauteuil roulant./ Photo DDM, F. C

Se déplacer en fauteuil roulant n'est pas toujours chose facile. A Fleurance comme dans plusieurs villes du département où les rues possèdent des trottoirs étroits et hauts, ça complique encore davantage les allées et venues des personnes en situation de handicap.

En démonstration, cinq associations sont venues, mercredi après-midi, proposer aux élus (Emilie Muñoz-Dennig, maire ; Charlette Boué et Simone Virelaude, maires adjointes ; Brigitte Roux-Laurentie, conseillère municipale chargée des seniors) et au directeur du service technique (Nicolas Lacroix) de vivre cette expérience le temps de quelques minutes.

Anthony Drapeau-Ecalle explique : «Sur le Gers c'est la première fois que nous faisons cette action, c'est une action qui a déjà eu lieu dans les Hautes-Pyrénées. Nous sommes en collaboration avec le comité Handisport 32, l'AFM Téléthon, l'AHA (Association Handicap du Gers), le GIHP du Gers (Groupement pour l'insertion des personnes handicapées physiques), Rétina France 32 et bien sûr, nous, l'APF France Handicap».

Cette opération est menée pour que les gens se rendent compte ce que c'est que de déambuler en ville quand on est une personne en situation de handicap. Souvent on entend dire : «Je sais, ce que c'est j'ai un oncle en fauteuil !» mais quand on fait tester vraiment aux gens, ils comprennent mieux. «Il faut dire que ce n'est pas parce qu'on se met en situation de handicap qu'on va finir dans cette situation», dit régulièrement la directrice de l' APF France Handicap Odile Legalliotte qui précise : «De toute façon, la vie vous mettra en situation de handicap en vieillissant !».

Les élus ont été invités à s'asseoir dans un fauteuil et à parcourir les rues, aller à la Poste, à l'office de tourisme…

Ils ont été sensibilisés à cette situation. Mme Emilie Muñoz-Dennis, maire, a dit : «Dorénavant, il faudra tenir compte en priorité, dans les demandes de permis de construire, à l'accessibilité aux handicapés et dans ce domaine il y a du travail».

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel